Le droit de préemption fait ses preuves : une excellente nouvelle pour les locataires !

L’Asloca Vaud, à l’origine de la loi sur la préservation et la promotion du parc locatif plébiscitée par les Vaudoise·e·s, salue la décision de la Cour de droit administratif et public vaudoise de valider l’achat par la Ville de Lausanne qui a fait usage de son droit de préemption à Montagibert. C’est un important levier pour lutter contre la pénurie de logements.

En 2011, après avoir récolté plus de 16’500 signatures, l’Asloca Vaud remettait son initiative « Stop à la pénurie de logements » au Département de l’Intérieur. 9 ans plus tard, après le processus parlementaire et un référendum lancé par les milieux immobiliers, la commune de Lausanne est la première du Canton de Vaud à utiliser le droit de préemption entré en vigueur le 1er janvier 2020.

Ce droit de préemption, outil indispensable pour réaliser une politique du logement en faveur du plus grand nombre, permet aux communes d’acheter de manière prioritaire un bien-fonds (bâti ou non bâti) mis en vente et affecté en zone à bâtir dans le but d’y créer des logements d’utilité publique (LUP). « La justice confirme que le droit de préemption, tel que nous l’avions voulu avec l’Asloca, est un outil efficace pour les communes qui souhaitent se doter d’une politique du logement efficace et en faveur des locataires !» a rappelé le président de l’Asloca vaudoise, César Montalto.

Lausanne rafle un immeuble à la barbe d’un acheteur privé :

https://www.24heures.ch/vaud-regions/lausanne-region/lausanne-rafle-immeuble-barbe-acheteur-prive/story/31203912

La Justice valide l’achat forcé d’un immeuble par la Ville :

https://www.24heures.ch/la-justice-valide-lachat-force-dun-immeuble-par-la-ville-192564214194