“Des travaux refusés, un standard téléphonique injoignable, une augmentation de loyer injustifiée: tout le monde a une histoire à raconter sur sa régie immobilière. Périodiquement, la réputation des gérances est aussi ternie par les différentes “af-faires” qui éclatent sur la place publique et mettent au jour un monde opaque, fait dʹabus en tous genres. La Suisse compte 60% de locataires. Mais dans les cantons urbains comme Genève ou Bâle, ce taux dépasse parfois les 80%. Ce sont les can-tons qui connaissent justement les taux de vacance les plus bas, les loyers les plus chers où les tensions sont les plus vives entre régies et locataires. Alors que la pan-démie a accentué les conflits et que le nombre dʹexpulsions est en augmentation, comment sʹorganise ce rapport de force? Et comment les régisseurs et régisseuses envisagent-ils leur métier?”

L’émission Vacarme de la RTS a diffusé des reportages de Raphaële Bouchet sur les régies immobilières et les locataires. L’Asloca vous invite à les réécouter :

Régies immobilières – Montrer patte blanche
“Avec un taux de vacance de 0,63% en 2020, Genève remporte la palme en termes de pénurie de logements. Cʹest aussi le canton romand où les loyers sont les plus élevés (le 5e au niveau suisse). Dans ce contexte tendu, il faut parfois se mettre en piste durant des mois pour trouver un appartement. Certain-e-s sont tenté-e-s dʹembellir leur dossier et fournissent une attestation de non-poursuites falsifiée ou une fiche de salaire un peu gonflée. Mais les locataires lʹignorent souvent, les régies soumettent leurs dossiers à une agence de renseignement qui vérifie scrupuleu-sement les documents fournis…”

Régies immobilières – Petite cuisine
“Pistons, liste noire, abus de pouvoir… Beaucoup de rumeurs circulent sur les pra-tiques des régies, qui œuvrent pour rentabiliser au mieux les biens des propriétaires. Pourtant, dans certains cantons, le nombre de logements vides augmente depuis plus de dix ans. Et forcément, avec davantage de logements disponibles sur le mar-ché, le rapport de force entre régies et locataires sʹéquilibre. À Morges, un courtier en location espère louer un deux pièces rapidement, mais les futurs locataires ne se laissent pas facilement convaincre.”

Régies immobilières – Par ici la sortie
“Lʹétat des lieux de sortie sʹavère un moment critique tant pour les locataires que pour les régies. Chacune des parties espère sʹen tirer avec le moins dʹennuis et le moins de frais possibles… Ce jour de la mi-janvier, à Granges-près-Marnand, dans la Broye, la régie Naef vient contrôler deux appartements et nʹest pas au bout de ses surprises. Quant à celles et ceux qui, en raison de la pandémie, ont perdu leur em-ploi et ne peuvent plus régler leur loyer, elles et ils se retrouvent parfois face à des régies intraitables. Laurie, à Neuchâtel, en fait lʹamère expérience.”

Régies immobilières – “Le petit peuple des locataires”
“Bête noire des régies, lʹAsloca défend les locataires de toute la Suisse depuis plus de cent ans. LʹAssociation suisse de défense des locataires compte plus de 220 000 membres, dont 90 000 en Suisse romande. Depuis le début de la pandémie, lʹAsloca aide de plus en plus de personnes qui nʹarrivent plus à payer leur loyer. Mais ce jour-là, dans les locaux de la section de Montreux Est-Vaudois sʹenchaînent les récits dʹabus ordinaires.”

Les Echos de Vacarme – Régies immobilières: pourquoi tant de haine?
“Des travaux refusés, un standard téléphonique injoignable, une augmentation de loyer injustifiée: tout le monde a une histoire à raconter sur sa régie immobilière. Périodiquement, la réputation des gérances est aussi ternie par les différentes “af-faires” qui éclatent sur la place publique et mettent au jour un monde opaque, fait dʹabus en tous genres. La Suisse compte 60% de locataires. Mais dans les cantons urbains comme Genève ou Bâle, ce taux dépasse parfois les 80%. Ce sont les can-tons qui connaissent justement les taux de vacance les plus bas, les loyers les plus chers où les tensions sont les plus vives entre régies et locataires. Alors que la pan-démie a accentué les conflits et que le nombre dʹexpulsions est en augmentation, comment sʹorganise ce rapport de force? Et comment les régisseurs et régisseuses envisagent-ils leur métier?”

Pour adhérer à l’ASLOCA, choisissez ci-contre le bureau de votre région et suivez la marche à suivre.