Droit au logement

n°219 – avril 2015

Editorial

Etre consensuel, tiens, quelle bonne idée! Plutôt que de revendiquer à cor et à cri le droit d’affirmer un ego gavé de besoin de reconnaissance, on s’assied autour de la table et on cherche des solutions. Aimablement. Tranquillement. J’allais dire affectueusement. Pas très productif, ce genre d’attitude, me lancerez-vous. Et pas très efficace non plus. Ne sommes-nous pas dans une époque où il faut faire, faire et toujours plus faire? Dans une course sans fin, jamais rassasiés, toujours plus insatiables? La question demande réflexion et du temps. Beaucoup de temps. Enfin du temps! C’est le défi que se lancent les acteurs des habitats participatifs (lire dossier p.12-14). Et, par les temps qui courent, ça vaut la peine de s’y attarder un peu, histoire de penser à un mode de vie plus homogène, moins individualisé à outrance.
Dans ce journal, vous trouverez aussi peut-être le courage de solliciter une baisse de votre loyer. Osez! Les juristes des permanences de l’ASLOCA sont à votre disposition pour vous conseiller. Er ça en vaut la peine, comme le prouvent les témoignages recueillis (p. 10-11).
Du côté de Genève, il y a toujours la majorité du Grand Conseil qui s’attaque aux droits acquis des locataires. Et dans le canton de Vaud, l’ASLOCA cherche des volontaires pour occuper la fonction de juge assesseur. Joli défi!
Bonne lecture!

Claire-Lise Genoud
Rédactrice en chef

Vous souhaitez consulter l’ensemble du journal?
Il vous suffit de le télécharger et lire en ligne.

*Pour préserver la nature, veuillez éviter d’imprimer le document.