Droit au logement

n°238 – janvier 2019

Editorial

Habiter au centre-ville, c’est agréable pour la simple et bonne raison qu’on y trouve tout ce dont on a besoin. Enfin, pas toujours. De moins en moins même. J’ai besoin d’un clou pour installer un nouveau cadre dans mon salon… Je dois me rendre en périphérie de la ville car je ne trouve plus de quincaillerie au centre. Je cherche du poisson frais pour un repas familial: plus de poissonnerie à proximité.
Le petit commerce spécialisé disparaît des centres-villes et fait petit à petit la place à des bureaux ou à des appartements. La faute à qui? Manque de commerçants, loyers trop chers ou obstacles trop nombreux? Quel est dès lors le rôle des autorités? Que peuvent-elles entreprendre pour ne pas
assister impuissantes à la mort de leur centre-ville? Nous avons fait le tour des grandes villes romandes et avons constaté que les opérations
de sauvetage sont nombreuses et diverses. Explications dans ce numéro.

Hormis ce dossier, Droit au logement revient sur le traitement au Conseil national, lors de la session parlementaire d’hiver, de notre initiative fédérale «Davantage de logements abordables». Rejet et maintien du chantage entre l’octroi de moyens financiers pour le logement d’utilité publique et le retrait ou le rejet de l’initiative. Ce sera prochainement au Conseil des Etats de se prononcer puis au peuple. La campagne s’annonce ardue.

Au niveau cantonal nous abordons les déboires de l’initiative genevoise «Construisons des logements pour toutes et tous», déposée
il y a quelques mois et invalidée récemment par le Tribunal fédéral.

Bonne lecture!

Henriette Schaffter
Rédactrice en chef

Vous souhaitez consulter l’ensemble du journal?
Il vous suffit de le télécharger et lire en ligne.

*Pour préserver la nature, veuillez éviter d’imprimer le document.