Et les loyers augmentent encore! Les rendements doivent rester limités

Les chiffres publiés aujourd’hui par l’Office fédéral de la statistique le confirment: les montants des loyers ont encore augmenté depuis le dernier relevé. Le développement des loyers en Suisse ne connaît depuis des années qu’une seule direction vers le haut : au total les loyers ont augmenté de 19% depuis décembre 2005. Cela pèse massivement sur le revenu des ménages des locataires.

Contrairement aux déclarations répétées, il n’y a pas de détente sur les montants des loyers pour les locataires en Suisse. «On ne peut vraiment pas parler de loyers en baisse. Les chiffres de l’Office fédéral de la statistique le montrent clairement: depuis 2005 selon l’index des loyers, ceux-ci ont augmenté de presque 20%, alors que dans le même temps le renchérissement général est en dessous des 5%. Pour l’Association suisse des locataires (Asloca), cela signifie qu’une part disproportionnée du loyer se trouve dans le revenu des ménages. Il n’y pas de trace de détente des loyers», explique Carlo Sommaruga, président de l’Asloca.

Les loyers augmentent à cause d’une orientation vers le rendement

Pour les locataires en Suisse, il est toujours difficile de trouver un logement abordable. Le problème est particulièrement aigu dans les villes et les agglomérations. «Toujours plus de logements appartiennent aujourd’hui à de grands groupes immobiliers comme Swiss life, l’UBS, etc., qui acquièrent généralement des immeubles entiers. Aujourd’hui, ce genre de groupes est propriétaire de 39% des logements en Suisse alors qu’il y a dix ans, cette part n’était que de 29%. Pour ces entreprises, les rendements sont malheureusement au premier plan, ce qui conduit à une constante augmentation des loyers», ajoute Carlo Sommaruga.

Dans le même temps, depuis 2009, les intérêts ont massivement chuté et ainsi les frais financiers des bailleurs ont baissé. Seule une petite partie de cette baisse est arrivée aux locataires, et celle-ci a été plus que compensée par une augmentation massive des prix des loyers en cas de relocation ou par des rénovations.

Contrôler les rendements

Au vu de ces constats de fond, il est important que les rendements puissent être contrôlés et rester limités, comme c’est le cas aujourd’hui. Des initiatives parlementaires des milieux immobiliers veulent anéantir cette protection (Iv. Pa. Feller 17.491). L’Association suisse des locataires se battra de toutes ses forces contre ce genre de propositions.