«M. le conseiller fédéral, Guy Parmelin, ne laissez pas tomber les locataires commerciaux !»

Pour les locataires de commerces qui ont dû fermer à cause de la crise du Covid-19 et qui ne peuvent ainsi plus payer leur loyer, il n’y a toujours pas de solution nationale. Après que la Task force « Loyers et coronavirus » mise en place par la Confédération a échoué la semaine dernière, l’Association suisse des locataires (Asloca) demande aujourd’hui au conseiller fédéral compétent, Guy Parmelin, de réunir à nouveau les partenaires sociaux du logement dans une formule adéquate afin d’ouvrir des négociations.

«Le conseiller fédéral, Guy Parmelin, doit prendre ses responsabilités en tant que ministre du logement et trouver une solution pour toute la Suisse qui garantisse les droits des locataires figurant dans la Constitution » affirme Carlo Sommaruga, président de l’Asloca : «Après que la Task force mise en place par la Confédération n’a donné aucun résultat, M. Parmelin doit impérativement réunir à nouveau les représentants des locataires et des bailleurs. Mais pour arriver à un résultat, il faut un cercle de négociation plus restreint pour pouvoir travailler de manière efficiente», poursuit-il.

Les commissions de l’économie et des redevances soutiennent également un nouveau round de négociations. Tant la commission du Conseil national que celle des Etats ont demandé au Conseil fédéral d’agir pour les locataires des commerces qui ont dû fermer en raison des mesures de lutte contre la pandémie. Les deux commissions estiment que l’action du Conseil fédéral n’est pas suffisante dans ce domaine.