Taux hypothécaire de référence : les locataires qui ne l’ont pas encore fait peuvent toujours faire valoir une réduction du loyer

Le taux hypothécaire de référence pour les contrats de bail reste à 1,25%. Ainsi depuis la dernière baisse de mars 2020 il n’y a pas de nouveau droit à une réduction de loyer. L’Association suisse des locataires (ASLOCA) appelle toutefois tous et toutes les locataires, dont le loyer n’est pas basé sur le taux hypothécaire de référence actuel, de faire valoir leur droit à une baisse de loyer.

Aujourd’hui l’Office fédéral du logement (OFL) a communiqué que le taux hypothécaire de référence pour les contrats de bail est établi à 1,25% et reste ainsi au même niveau que lors de la dernière publication. Il n’y a donc pas de base à une nouvelle demande en réduction de loyer. Les locataires dont le loyer n’est pas basé sur le taux hypothécaire de référence de 1,25% peuvent toutefois toujours faire valoir leur droit non encore exigé à une baisse contre leur bailleur.

Les locataires doivent être actifs

La demande de baisse du loyer en cas de baisse du taux hypothécaire de référence est un droit important de la partie locataire. La plupart des ménages peuvent économiser plusieurs centaines de francs par an avec une baisse. Alors que dans la plupart des cas la baisse n’est pas automatiquement répercutée sur le∙la locataire par la partie bailleresse, les locataires doivent être eux-mêmes actifs et demander leur droit à une baisse de loyer par écrit à leur bailleur∙esse.

Des milliards sont retirés des budgets des ménages locatifs à cause de l’absence de répercutions de la baisse sur le loyer

Lorsque le taux hypothécaire de référence baisse d’un quart de point, les loyers en Suisse devraient baisser d’environ un milliard. En regardant l’évolution depuis 2009, les loyers auraient dû baisser d’environ 8,5 milliards de francs en prenant en compte les différentes baisses du taux hypothécaire de référence. Au lieu de cela, les loyers augmentent depuis des années. En demandant une baisse du loyer fondée sur la baisse du taux hypothécaire de référence, les locataires en Suisse ont une possibilité concrète de lutter contre l’explosion des loyers.

Offre de conseil de l’ASLOCA

L’Association suisse des locataires aide les locataires dans leurs démarches de demande de baisse de loyer avec des lettres-type et des informations, et mets à disposition une offre de conseils juridiques.

Plus d’information à ce sujet : https://www.asloca.ch/calculateur-de-loyer/

Le Conseil fédéral doit soutenir les locataires

Le Conseil fédéral rejette catégoriquement toutes les demandes de l’ASLOCA. Il est temps d’envoyer un courriel au Président de la Confédération, Guy Parmelin !

Action spectaculaire à Lausanne pour davantage de logements abordables : Tour Bel-Air: stop à la spéculation

Hier soir, l’appel est apparu en lettres rouges et blanches sur la façade de la tour Bel-Air à Lausanne pour la votation du 9 février : oui à davantage de logements abordables – stop à la spéculation. Les flyers distribués au centre-ville évoquent en particulier la résistance à Crédit Suisse, qui a congédié quelque mille locataires à Lausanne, Bâle et Zurich pour transformer les immeubles et faire bondir les loyers.

L’appel projeté sur la façade de la tour Bel-Air était spectaculaire hier, à l’heure des derniers achats au cœur de Lausanne. En lettres géantes, il rappelait aux citoyennes et citoyens l’appui nécessaire à l’initiative pour plus de logements abordables d’ici le 9 février prochain dans les urnes. Il faut en effet soustraire bien plus d’habitations à la spéculation, en encourageant les coopératives qui mettent à disposition des logements sans but lucratif et visent des quartiers vivants.

Les flyers remis aux passants se réfèrent notamment à l’action exemplaire menée par les locataires que Crédit Suisse a congédié dans deux tours du parc de la Rouvraie à Lausanne. Mais la résistance des habitantes et habitants n’est pas unique. A Bâle et à Zurich, d’autres résiliations de bail massives mobilisent les gens concernés contre des transformations qui visent d’abord à accroître les profits de la deuxième banque du pays. Dans les trois villes, ce sont près de 1000 locataires qui ont reçu leur congé entre fin 2018 et l’an dernier.

Voter OUI à « Davantage de logements abordables », c’est stopper clairement les opérations spéculatives, qui font bondir les loyers. C’est donner aux collectivités publiques les moyens de favoriser des logements à la portée des familles, des jeunes et des séniors.

Lien vers les photos de l’appel paraissant sur la tour Bel-Air :

https://drive.google.com/drive/folders/1jbnjCoj60xi05Aa_lJ2yOEaRJ6TL58rH