VAUD – Votations du 12 février 2017: Commentaire

“La LPPPL sous toit, aux communes vaudoises d’agir…”

Victoire, la loi sur la préservation et la promotion du parc locatif (LPPPL) est sous toit. Les Vaudois ont accepté le 12 février 2017 que le canton se dote d’une politique du logement pro-active qui offre des outils pour encourager la construction de logements à loyer abordable et pour préserver le parc locatif de pressions spéculatives. Ce vote marque le ras-le-bol des Vaudois face à la pénurie de logements à loyer abordable et à l’attitude passive de leurs autorités face à ce problème qui perdure depuis si longtemps. C’est aussi le triomphe du bons sens et de la primauté de l’intérêt général face aux intérêts privés. Ce vote signifie aussi le refus des Vaudois à accepter que les rénovations d’appartements se fassent sur leur dos. Celles-ci doivent être conduites en phase avec les besoins des occupants et ne pas amener des hausses de loyer injustifiées et abusives. C’est donc une reconnaissance des besoins spécifiques des locataires et un coup d’arrêt aux velléités des milieux immobiliers de démanteler les règles visant à préserver le parc locatif. La balle est maintenant dans le camp des communes. A elles d’agir et d’agir vite afin que cette loi produise les effets espérés. La LPPPL donne des outils supplémentaires aux communes, et non à l’Etat, pour promouvoir la construction de logements à loyer modéré et favoriser la rénovation des logements en maintenant des loyers abordables. Il appartient aussi aux citoyens de veiller à ce que le signal politique donné ce 12 février soit tenu et respecté par leur Municipalité.

Anne Baehler Bech
secrétaire générale
ASLOCA Vaud