GENEVE – Anniversaire : L’ASLOCA Genève souffle ses 75 bougies

L’Association genevoise de défense des locataires a été fondée en octobre 1942.
En trois quarts de siècle, elle n’aura jamais baissé la garde face aux bailleurs.

Fondée il y a septante-cinq ans, l’ASLOCA Genève se donnait pour but de défendre les droits des locataires en matière de chauffage et de révision des baux, tout en souhaitant un contact régulier et collaboratif avec les autorités cantonales et les régisseurs. Elle émanait des milieux radicaux et socialistes, à une époque où les questions liées au logement et à la condition des locataires étaient davantage portées par des forces politiques situées plus à gauche dans l’échiquier politique.

Défense individuelle

Au début, l’ASLOCA Genève est essentiellement centrée sur l’aide individuelle aux locataires, grâce à l’apport d’un juriste, d’un expert- comptable et d’un actuaire, qui délivrent leurs conseils lors de permanences du soir (déjà!).

Au début des années 1960, les interventions en faveur des locataires se multiplient et la nécessité de renforcer l’Asloca se fait sentir, ce qui conduit à l’engagement de Christian Grobet au bureau juridique en 1965. Il y restera jusqu’en 1978 et mettra en place, avec Nils de Dardel, engagé en 1970, le système dual de défense (individuelle et politique) des locataires caractéristique de l’ASLOCA Genève et qui a fait son succès grâce d’abord à l’engagement de juristes, pour la plupart titulaires du brevet d’avocat, pour la défense individuelle des locataires dans leur combat pour faire valoir leurs droits face aux bailleurs.

Au fil des ans, le bureau juridique de l’ASLOCA Genève s’agrandit. Il compte actuellement 19 juristes, qui ne sont pas de trop pour faire face aux sollicitations des locataires, de plus en plus nombreuses. Ainsi, en 2016, plus de 8300 personnes se sont présentées aux permanences de l’association, dont 2000 sur rendez- vous, donnant lieu à l’ouverture de plus de 1600 dossiers.

La particularité de l’ASLOCA Genève, par rapport aux autres sections, est que le locataire est pris en charge par ses juristes, si nécessaire de A jusqu’à Z, sans qu’il soit nécessaire de faire appel à des avocats externes. En effet, l’ASLOCA Genève ayant le statut de mandataire professionnellement qualifié (MPQ), les juristes peuvent assister ou représenter les locataires devant toutes les juridictions genevoises, et ce évidemment à moindre coût.

Défense politique

Ensuite, l’ASLOCA Genève s’engage sur le plan politique pour la défense collective des droits des locataires, soit seule, soit avec le Rassemblement pour une politique sociale du logement à Genève, soit, en Suisse, avec les autres sections de l’Asloca.

C’est ainsi qu’à Genève existe un Tribunal des baux et loyers et que des MPQ peuvent y représenter des locataires, alors qu’en général le monopole des avocats règne en matière de représentation devant les tribunaux.

En 1985, la modification de la LDTR (Loi sur les démolitions, transformations et rénovations de maisons d’habitation) est adoptée par le peuple genevois, afin de mettre un terme à la pratique des congés-ventes, qui avait mis de nombreux locataires devant l’injonction d’acheter leur logement ou de le quitter.

Cette loi limite également les augmentations de loyer après les travaux de rénovation: elle a été maintes fois attaquées par les représentants des milieux immobiliers au Grand Conseil et l’ASLOCA Genève a dû souvent lancer des référendums pour la défendre. Ce combat n’est pas terminé!


Fête de l’ASLOCA Genève samedi 14 octobre 2017

Afin de célébrer dignement son jubilé, l’ASLOCA Genève invite ses membres et le public à une manifestation gratuite qui se déroulera dès 11 h à la Salle communale de Plainpalais, 52 rue de Carouge à Genève.

Tout au long de la journée, les avocats de l’Asloca donneront des conseils juridiques gratuits.

Des ateliers concernant la LDTR, des questions d’urbanisme ou les droits des locataires face aux bailleurs auront lieu à 12 h, avant la partie officielle à 14 h 30 et un apéritif gratuit à 17 h.

Une conférence gesticulée (spectacle politique et humoristique) sur le thème «La ville est à qui? Elle est à nous» se déroulera dès 18 h.

La soirée se poursuivra en musique dès 20 h 30. Des stands de boissons et de nourriture sont prévus.

François Zutter
Avocat répondant
ASLOCA Genève