Droit au logement

n°236 – septembre 2018

Editorial

La vie ne se déroule pas toujours comme on l’a prévu. Même rarement. Un accident ou une maladie suffisent à tout remettre en question. De nombreuses adaptations sont alors nécessaires, au niveau professionnel évidemment, mais aussi au niveau du logement qu’on occupe. Qu’on soit propriétaire ou locataire, l’AI prend les frais à sa charge, mais la procédure peut être longue. Il vaut mieux s’entourer de personnes compétentes, notamment Pro Infirmis. Dans le dossier de ce numéro, quelques explications et témoignages sur les obstacles que la personne handicapée doit surmonter pour faire valoir ses droits en matière de logement.

Quant à la situation politique, elle n’est pas très réjouissante, vu les dernières décisions fédérales (voir message du président de l’ASLOCA Suisse). Mais vous toutes et tous, locataires, serez appelés à réagir si la situation devait empirer. L’ASLOCA sera là pour vous défendre!

Mais certains succès cantonaux nous réjouissent. Ainsi, l’ASLOCA Genève revient sur la votation cantonale favorable aux locataires du 10 juin dernier.

Un mode d’emploi précis et complet permettant d’évaluer s’il y a lieu de demander une baisse de loyer et comment effectuer cette demande a été rédigé par notre avocat répondant de l’ASLOCA Genève.

Nous espérons que vous avez toutes et tous passé un très bel été, ici ou ailleurs.
Et bonne lecture!

Henriette Schaffter
Rédactrice en chef

Vous souhaitez consulter l’ensemble du journal?
Il vous suffit de le télécharger et lire en ligne.

*Pour préserver la nature, veuillez éviter d’imprimer le document.