Droit au logement

n°231 – septembre 2017

Editorial

Après huit ans à la tête de ce journal, la rédactrice en chef Claire-Lise Genoud a ressenti «le besoin d’explorer d’autres horizons». La rédaction du Droit au logement regrette vivement ce départ et remercie Claire-Lise Genoud pour la qualité de son travail et les excellentes compétences qu’elle a mises au service de cette publication.
Une nouvelle rédactrice en chef, Henriette Schaffter, a été nommée. Elle a pris ses fonctions le 1er septembre, au moment où nous mettions cette édition sous presse. Nous nous réjouissons de l’arrivée de cette professionnelle dotée d’une solide expérience qui aura le plaisir de se présenter dans le prochain numéro du Droit au logement.
La rentrée aura lieu sous le signe du combat pour la baisse des loyers dans le sillage de la campagne nationale lancée en juin par l’ASLOCA Suisse (p. 4-5). Après l’incendie de la Grenfell Tower, à Londres, qui a fait 79 victimes, la question de la sécurité des tours d’habitation suisses a été soulevée. Si les autorités se veulent rassurantes, les experts n’excluent pas le risque que des matériaux combustibles soient logés dans les plus anciennes d’entre elles (p. 6-9). Dans un autre registre, l’ASLOCA Genève fête 75 ans de lutte en faveur des locataires (p. 10).
Cette rentrée est décidément propice à la mobilisation. À Genève, l’ASLOCA et le Cartel intersyndical de la fonction publique lancent une initiative visant à assurer les retraites du secteur public, tout en favorisant la construction de logements par la Caisse de prévoyance de l’État de Genève (p. 11).
Dans le canton de Vaud, une légère embellie s’annonce sur le marché du logement. Une évolution qui n’intègre pas les besoins de la population (p. 12). Dans la rubrique «Vos droits», nos avocats dénoncent les arguties de procédure des bailleurs et des juges (p. 13) et décrivent le triple échec d’une gérance devant le Tribunal des baux. Elle avait mis en demeure des locataires et déposé une requête d’expulsion pour loyer impayé (p. 14).

Vous souhaitez consulter l’ensemble du journal?
Il vous suffit de le télécharger et lire en ligne.

*Pour préserver la nature, veuillez éviter d’imprimer le document.