Droit au logement

n°216 – septembre 2014

Editorial

Qu’on ne s’y trompe pas, les concierges restent indispensables au bon fonctionnement d’un locatif. Dommage qu’ils soient si facilement remplacés par des sociétés de nettoyage efficaces mais sans plus. Que peut faire le locataire? Ne pas baisser les bras et se manifester auprès de sa gérance. Il peut le faire par une lettre, bien sûr, mais il peut aussi plus concrètement proposer de s’occuper de certaines tâches et demander à se faire rémunérer pour cela. Ce que l’on reproche surtout à une entreprise de nettoyage, c’est de se tenir à distance de la culture sociale du lieu, alors pourquoi ne pas pallier cette lacune en s’investissant personnellement? Même un concierge vivant sur place saurait apprécier une telle démarche.

Dans ce journal, vous allez pouvoir également en savoir plus sur le statut des HLM à Genève. A la fin de cette année 2014, un certain nombre d’immeubles vont sortir du contrôle de l’Etat. Les loyers doivent être revus à la baisse. Il faut pour cela que le locataire en fasse la demande auprès de son bailleur. A la page précédente, vous saurez tout sur la nouvelle campagne de l’ASLOCA Suisse concernant la question des loyers abordables pour tous. Un combat qui risque de durer des années.

Vous pourrez encore apprendre que le Code de procédure civile ne facilite pas la vie des locataires, que le Grand Conseil neuchâtelois s’est réveillé concernant le logement et qu’à Fribourg apporter la preuve qu’un loyer est usuel n’est pas gagné d’avance.

Bonne lecture!

Claire-Lise Genoud
Rédactrice en chef

Vous souhaitez consulter l’ensemble du journal?
Il vous suffit de le télécharger et lire en ligne.

*Pour préserver la nature, veuillez éviter d’imprimer le document.