Droit au logement

n°207 – novembre 2012

Editorial

Les pratiques de certaines régies ne sont pas toujours acceptables. Peut-être que cela résulte de la pénurie de logements qui sévit dans notre pays depuis plusieurs années, peut-être que cela résulte aussi de la libre circulation des personnes, ayant provoqué une arrivée massive de travailleurs très qualifiés aux revenus élevés en train d’épuiser le marché locatif (lire notre analyse p. 4-5). Mais face à des pratiques comme celle d’abuser du bail à loyer à durée déterminée (lire p. 6), nous ne pouvons qu’encourager les régies à se tourner vers les économies d’énergie.

L’exemple du label vert proposé à Genève par l’UspI (Union suisse des professionnels de l’immobilier) vaut la peine d’être relevé (lire p. 10). quant à l’interdiction de vendre des ampoules à filament depuis septembre 2012, elle plonge les locataires comme les propriétaires dans la jungle des nouvelles ampoules. C’est devenu franchement compliqué d’acheter une ampoule. nous avons essayé de décortiquer le sujet dans le dossier (lire p. 7 à 10), mais on aurait pu y consacrer le journal en entier, tant le domaine est devenu complexe. C’est le prix à payer pour tenter de sauver notre environnement! Un conseil: si vous avez trouvé l’ampoule ni trop jaune ni trop blanche qui convient à l’espace que vous souhaitez éclairer et qu’elle vient de vous lâcher – cela arrive même si la durée de vie de ces ampoules a considérablement augmenté – n’hésitez pas à la prendre avec vous pour avoir une petite chance de retrouver exactement la même.

Claire-Lise Genoud
Rédactrice en chef

Vous souhaitez consulter l’ensemble du journal?
Il vous suffit de le télécharger et lire en ligne.

*Pour préserver la nature, veuillez éviter d’imprimer le document.