Droit au logement

n°235- juin 2018

Editorial

Le printemps est là, bien installé. Même si les quatre saisons ont leurs charmes, le printemps en a un tout particulier. Les beaux jours nous amènent du vert tout autour de nous… et ça nous fait du bien! Les vertus des espaces naturels ne sont plus à démontrer. La tendance est au retour de la nature en ville, par toutes sortes de moyens: parcs, toitures et façades végétalisées, potagers urbains, etc. Même si ce sont avant tout les promoteurs et les autorités qui ont les possibilités d’agir à ce niveau, la marge de manœuvre des citoyens n’est pas inexistante. Le dossier de ce numéro s’attelle à ce vaste sujet.
Ce numéro est également l’occasion de présenter plus en détail la nouvelle secrétaire générale de l’ASLOCA Suisse, qui nous explique ses motivations et les défis qui attendent l’association ces prochains temps.
L’ASLOCA Genève revient sur les élections cantonales, tandis que l’ASLOCA TransJura présente une motion qui demande que l’ancien loyer soit communiqué aux nouveaux locataires ainsi que la raison d’une éventuelle augmentation, comme cela se fait déjà dans plusieurs cantons. L’ASLOCA Valais se mobilise, quant à elle, pour une initiative demandant la création d’un tribunal des baux valaisan.

Dans son message, le président de l’ASLOCA Suisse répond aux critiques des locataires concernant l’impossibilité d’échanger les appartements du parc immobilier public. Il émet des solutions pour que ces échanges, s’ils étaient autorisés par les politiques, ne soient pas trop gourmands en temps au niveau administratif. Des solutions existent. Il faut juste que les décideurs en prennent connaissance et cessent de défendre les intérêts des milieux immobiliers au détriment des autres citoyens.

Bonne lecture!

Henriette Schaffter
Rédactrice en chef

Vous souhaitez consulter l’ensemble du journal?
Il vous suffit de le télécharger et lire en ligne.

*Pour préserver la nature, veuillez éviter d’imprimer le document.