Droit au logement

n°223 – février 2016

Editorial

Introduire de nouvelles lois en faveur des locataires, modifier des anciennes, les faire respecter lorsqu’elles entrent enfin en vigueur n’est pas de tout repos. Le canton de Vaud en fait l’amère expérience actuellement. Heureusement la Ville de Lausanne, avec ses nombreux chantiers et sa volonté de permettre à tous les revenus d’accéder à un logement, donne un joli signe d’encouragement à poursuivre les actions pour la protection des locataires.

C’est dans cet objectif que le colloque «Ensemble pour des habitations abordables» sera organisé à Berne en mars prochain. A suivre.

Quant au reste du contenu de ce journal, il vous informera qu’il vaut mieux trouver un terrain d’entente avec ses voisins plutôt que de laisser dégénérer l’atmosphère… Que la sous-location doit être annoncée au bailleur et que ce dernier doit utiliser la formule officielle pour notifier au locataire la fin de l’autorisation de sous-louer. Qu’à Genève lors des votations du 28 février 2016, il faut – absolument – voter non à la loi 11537. Que mettre un logement à disposition sur Airbnb réduit le parc locatif destiné aux habitants locaux, y compris en Suisse. Et que les personnes vivant dans des zones d’habitations collectives rapportent plus d’impôts à la communauté que celles des zones de villas ayant pourtant tendance à avoir des revenus plus élevés. Intéressant.

Claire-Lise Genoud
Rédactrice en chef

Vous souhaitez consulter l’ensemble du journal?
Il vous suffit de le télécharger et lire en ligne.

*Pour préserver la nature, veuillez éviter d’imprimer le document.