Droit au logement

n°224 – mars 2016

Editorial

Etre chassé de son logement est une épreuve douloureuse. Plus on y sera resté longtemps, plus la douleur sera intense, peut-être même perturbante. Pour éviter de se compliquer la vie avec des locataires longue durée, de plus en plus de gérances proposent des baux pour un nombre d’années défini. Histoire d’empêcher le locataire de s’installer… à vie. Cruelle réalité. Le dossier des pages 7 à 10 tente d’encourager les locataires à penser à leur avenir et à solliciter des conseils, voire une aide financière, notamment auprès de leur commune, pour se garantir une retraite à l’abri de ce genre de bouleversements.

Vous pourrez découvrir dans ce journal que les bidonvilles existent aussi près de chez nous (pages 4-5). Et peut-être ne vous étiez-vous pas rendu compte que le Conseil fédéral a relancé le processus sur la problématique de nos relations bilatérales avec l’Europe, mais sans aucune allusion aux difficultés du marché du logement (page 6). Dans le canton de Vaud, la politique du logement est sortie de son impasse en déposant la balle dans le camp du Grand Conseil (page 11). A suivre. Le canton de Genève est en passe de devenir un ghetto pour les locataires riches (page 14). Quant aux conseils de base, n’oubliez pas qu’un bailleur doit apporter la preuve des loyers du quartier et ce n’est pas évident du tout, que les congés économiques ne sont pas acceptables et que les demandes de baisse de loyer sont toujours d’actualité.

Bonne lecture!

Claire-Lise Genoud
Rédactrice en chef

Vous souhaitez consulter l’ensemble du journal?
Il vous suffit de le télécharger et lire en ligne.

*Pour préserver la nature, veuillez éviter d’imprimer le document.