NEWS – Mai 2017


Airbnb ailleurs dans le monde


Angleterre. Le journal The Guardian a rapporté qu’un quart des logements à Londres publiés sur Airbnb à la fi n de 2016 ont été loués plus de 90 jours l’année passée, beaucoup illégalement et en violation d’une loi visant à éviter que les propriétaires ne transforment leur bien en hôtel non officiel. Sources: BBC et The Guardian

Espagne. Barcelone a ordonné le retrait de centaines de logements loués illégalement aux touristes, via des sites comme Airbnb, et fait payer une amende aux entreprises. Une équipe de vingt inspecteurs de la ville a pour mission de repérer ceux qui veulent outrepasser la loi. Source: Reuters

Allemagne. Une récente étude de l’arrondissement de Mitte à Berlin a montré que, dans un immeuble de 300 appartements de la Wilhelmstrasse, 280 étaient loués pour de courtes durées. Source: www.citylab.com

Afrique du Sud. Les loyers au Cap ont doublé. Comme dans les autres grandes villes touristiques, les propriétaires préfèrent louer leurs biens pour de courtes durées, via principalement Airbnb. Source: Sunday Times

Japon. Plus de trois millions de touristes au Japon se sont logés via Airbnb entre janvier et octobre 2016. Le partage d’appartements, comme Airbnb, appelé minpaku au Japon, existe dans une zone grise. Mais le nombre d’utilisateurs a grandement augmenté. Plus de 10% des touristes disent utiliser ce service. Source: Nikkei Housing Review

Pays-Bas. «Un logement devrait rester un logement », a déclaré le conseiller municipal d’Amsterdam Laurens Ivens. La ville d’Amsterdam et Airbnb ont déclaré, en décembre 2016, qu’ils travailleraient ensemble pour s’assurer que les propriétaires louent leurs logements 60 jours au maximum par an. Amsterdam a déjà mis en place cette limite, mais Airbnb a déclaré qu’au 1er janvier 2017 le site aurait des outils automatiques afin de faire en sorte que les logements ne soient pas proposés plus de 60 jours à moins que les propriétaires n’aient une autorisation. Source: The Guardian

Danemark. En février, les élus de la ville de Copenhague ont entamé des discussions avec Airbnb afi n d’imposer un plafond de durée de location pour les chambres et appartements. Le maire, Frank Jensen, a demandé une limite de 60 jours, afi n d’éviter que les locations ne se transforment en séjours en hôtel illégaux. Les habitants de Copenhague se plaignent que les activités d’Airbnb contribuent à la pénurie de logements, parce qu’il est beaucoup plus juteux de louer ses biens à la journée sur Airbnb. Source: The Local

France. Un groupe d’hôteliers et d’agents immobiliers ont lancé une action en justice à l’encontre des plateformes de locations de courte durée comme Airbnb, en disant que leurs pratiques étaient de la concurrence déloyale. Il accuse les plateformes d’off rir des services touristiques sans réelle autorisation. Ils souhaitent que les autorités françaises imposent les mêmes règles aux plateformes que celles du marché locatif traditionnel. Paris a créé un registre qui liste tous les utilisateurs d’Airbnb ayant offi ciellement enregistré leurs biens comme des locations de longue durée. Source: Financial Times 


Stratégie énergétique 2050. Position de l’ASLOCA


Suisse. L’ASLOCA souscrit à l’orientation de la stratégie énergétique en faveur d’une politique climatique et énergétique durable. Du point de vue des locataires, il n’y a aucune raison valable de s’opposer à ce projet. Il ne péjore pas leur situation, mais les avantage en augmentant le montant des subventions. Les locataires n’ont rien à gagner à refuser la stratégie énergétique. Au contraire: un rejet renforcerait la position de ceux qui ignorent systématiquement les intérêts des locataires dans les débats sur l’énergie.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *