DOSSIER – Moisissures

Attention aux moisissures, qui peuvent être nocives pour la santé

Interview de Roger Waeber, responsable à l’Office fédéral de la santé publique.

Les murs de ma salle de bains présentent des moisissures. Outre le fait que ce ne soit pas très joli, je me pose des questions au niveau santé. Que puis-je faire en tant que locataire?
Si vous constatez des traces de moisissures superficielles sur une petite surface (allant jusqu’à 10 cm x 10 cm), par exemple sur les joints, vous pouvez essayer de les enlever avec de l’eau de Javel ou de l’alcool à 70%. S’il y a une prolifération de moisissures sur les murs ou dans le coin d’une paroi, il faut signaler la situation à votre bailleur, sinon vous pourriez être rendu responsable des dommages consécutifs. Le mieux à faire est de décrire et de photographier les dégâts et d’envoyer une lettre recommandée. Dès lors, le gérant ou bailleur est responsable de la suite des investigations et de l’assainissement.

Peut-on prévenir ce genre de désagréments?
Lorsqu’une importante quantité de vapeur se produit en se douchant ou se baignant, il faut actionner les ventilateurs aspirants. Si l’on ne dispose pas de ces ventilateurs, il faut aérer pendant ou immédiatement après. Aussi, il faudrait idéalement aérer les pièces trois fois par jour en créant un courant d’air durant cinq à dix minutes. Laisser les fenêtres en imposte n’est par contre pas une solution pour aérer. Il faudrait aussi enclencher la ventilation après la douche et placer les meubles à une distance minimum de 10 cm des murs froids extérieurs.

Je pourrais peut-être commencer, avant d’informer mon propriétaire, par utiliser un déshumidificateur, non?
Non, il faut d’abord éliminer correctement les moisissures avant d’utiliser ce genre d’appareils.

Devrais-je faire mesurer l’air dans la maison ou faire expertiser l’état des murs?
Non, cela n’est pas nécessaire et ne ferait que confirmer ce que vous avez déjà constaté, à savoir qu’il y a de la moisissure, qu’il faut à tout prix éliminer. De plus, en tant que locataire, avoir signalé la situation à votre propriétaire, à l’aide de photos ou d’une description, suffit.

Les problèmes de moisissures sont-ils courants?
Oui, un ménage sur quatre ou cinq présente des signes d’humidité, comme des vitres souvent embuées, un décollement des tapisseries, des taches ou la prolifération de moisissures visibles. Il faut noter que les moisissures n’apparaissent pas sans humidité.

Y a-t-il des risques pour la santé?
Oui, on peut souffrir d’irritations des yeux, de la peau et des voies respiratoires. Il arrive également que les personnes qui y sont confrontées souffrent d’allergies. Ceux dont le système immunitaire est affaibli doivent faire attention, car ils risqueraient de contracter des infections internes. Les personnes atteintes de fibrose cystique et d’asthme chronique grave doivent également être particulièrement attentives et vigilantes.

Je constate une prolifération de moisissures bien plus importante dans ma chambre à coucher. Que faire?
Vous devez signaler cela à votre bailleur ou gérant, mais, si vous présentez des problèmes de santé qui pourraient y être liés, signalez-les à votre médecin. Les pièces qui présentent d’importantes moisissures devraient être fermées et, à titre préventif, non utilisées. Il faut voir avec votre propriétaire comment venir à bout rapidement de la situation.

Et si je sens une odeur de moisi mais que je ne vois pas de moisissures apparentes?
Quand une odeur de moisi est clairement perceptible, il faut le signaler également, car cela est le signe de moisissures cachées. Il faut donc agir avant que la situation n’empire.

Source: «Moisissures dans les habitations», publié par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

François Zutter, avocat à l’ASLOCA Genève, confirme que c’est à la régie de mandater une entreprise pour supprimer les moisissures, en faisant des investigations pour en connaître les causes. Si le bailleur ne réagit pas, «le locataire dispose de l’institution de la consignation de loyer pour faire pression», complète-t-il, «cela consiste à donner au bailleur, par l’intermédiaire de la régie et par courrier recommandé, un délai raisonnable pour supprimer le défaut, en lui indiquant que, si la réparation ne se fait pas dans les délais, le loyer sera alors consigné.» A Genève, cela se fait exclusivement auprès de la Caisse du Palais de Justice. Pour les autres cantons, vous pouvez vous renseigner auprès de votre section régionale de l’ASLOCA. Après le versement du premier loyer consigné, le locataire a 30 jours pour déposer une requête à la Commission de conciliation en matière de baux et loyers, demandant que le bailleur soit condamné à faire les travaux nécessaires. François Zutter conseille également, puisque les moisissures peuvent être dommageables pour la santé, de demander l’intervention du service cantonal chargé de la santé publique, qui interviendra directement auprès du propriétaire en lui ordonnant de supprimer ces nuisances. Cette intervention peut s’avérer plus efficace et plus rapide.